Printemps 2019

de jeunes cerveaux pour un jeune projet !

Le projet echosmile a véritablement pris son envol au printemps 2019

Côté France, 4 étudiants ont, dans le cadre du dispositif Disrupt’Campus et de sa déclinaison PITON à l’Université Savoie Mont Blanc, pu participer au lancement du projet.

Avec une idée : faire du parc d’Archamps un laboratoire vivant d’une forme nouvelle de mobilité. Un lieu où l’on expérimente un service de mobilité avec de vrais usagers.

Le travail s’est focalisé sur :

Un regard sociologique sur le parc Archamps vu comme un territoire de mobilité :

À ce jour, on ne peut présenter le parc comme un lieu « complet » de vie ; le site peut néanmoins devenir le temps d’une expérimentation une ville laboratoire. Les résultats ainsi acquis pourront idéalement être reproduits dans des environnements citadins proches et réels.

Le développement logiciel d’une application mobile pour expérimenter des scénarios de mobilité :

Où la mobilité est considérée non pas du point de vue spatial (se rendre à un lieu ou à une adresse) mais du point de vue des besoins de l’utilisateur (rencontrer un tiers, réaliser une activité, etc.).
L’application sera utilisée dans le cadre des expérimentations.

Un travail autour de l’expérience utilisateur :

de l’application mobile, via le prototypage et l’évaluation d’interfaces utilisateurs.

Restez informé

inscrivez-vous à la gazette echosmile

Événements, rencontres, sondages, résultats et avancées du projet… pour tout savoir sur le projet de mobilité durable du Grand Genève (une fois par mois, pas plus !)